Stériliser les chats pour protéger l’environnement ?

Stériliser les chats pour protéger l’environnement ?

Les conséquences de la stérilisation des chats sur l’environnement peuvent paraître floues au premier abord. En effet, qui pourrait croire qu’un acte si simple puisse grandement participer à la préservation de la nature ? Pourtant, les avantages de la stérilisation des chats pour la nature sont bien réels. Voyons cela !

La stérilisation, outil de contrôle des populations félines

Outre son importance éthique, en réduisant le nombre de chatons et donc le nombre d’abandons et d’animaux vivant à la rue, la stérilisation permet un contrôle des populations et de leur répartition spatiale. En effet, le chat est un animal territorial, qui peut vivre en groupe lorsque les conditions sont favorables à ce type de regroupement (mauvaise répartition des ressources alimentaires dans une ville, nombreux êtres humains à proximité, présence de rongeurs à proximité des sites de nourrissage, etc). Ces regroupements favorisent la transmission de maladies, d’autant plus si le nombre de chats est important, mais ils ne peuvent pas compter un nombre infini d’animaux : les groupes forment alors des entités unies et les chats défendent le territoire de la communauté. La présence d’un certain nombre de chats comparée à l’abondance de nourriture va conditionner l’arrivée de nouveaux animaux, autrement dit, si la place est déjà prise, le groupe ne pourra pas s’agrandir.

La stérilisation permet donc de contrôler la taille des groupes de chats : un animal stérilisé « prend la place », mais ne peut pas se reproduire. La population féline se stabilise, les risques de transmissions de maladies s’amoindrit, les chats ont une vie plus longue et en meilleure santé. N’oublions pas de préciser qu’une chatte qui a des chatons prend des risques pour les nourrir, elle met sa santé en danger si elle a trop de portées et elle a plus de chances de mourir qu’une chatte stérilisée (accouplements successifs, organisme affaibli, stress). Rappelons aussi qu’en seulement 4 ans, un couple de chats peut donner naissance à plus de 20 000 chatons.

Il est ainsi intéressant de noter que le piégeage et l’abattage des chats errants n’est ni une solution éthique, ni une solution efficace pour gérer les populations félines. Le chat mort laissera sa place à un autre, et ainsi de suite. La seule solution est donc la stérilisation de masse, ce qui permet en parallèle de soigner les animaux qui en ont besoin, ainsi que de les vacciner, les protégeant ainsi d’encore plus de maladies.

Un moyen de protéger la nature

Nul ne l’ignore, le chat est un petit prédateur redoutable. Rongeurs, oiseaux, amphibiens et insectes, tout y passe, tant que ça bouge et que ce n’est pas trop gros. Or, l’un des fléaux actuels de l’humanité est … la disparition de la biodiversité. Entre la pollution plastique, l’utilisation massive de pesticides, les destructions volontaires et le changement climatique, de nombreuses espèces sont actuellement en voie de disparition. Les insectes sont ainsi exterminés pour protéger les cultures, et les oiseaux insectivores disparaissent par conséquent (on peut noter, par exemple, une diminution de 42 % des populations d’Hirondelles de fenêtre en 20 ans, source LPO).

En stabilisant les populations félines, c’est participer à la réduction d’un facteur de disparition pour les petits oiseaux, mais également toutes les autres espèces oubliées et pourtant si importantes pour la biodiversité (insectes, grenouilles et lézards, petits rongeurs, etc).

Et vous, avez-vous fait stériliser votre chat ? Dites-nous ça en commentaire !

Camille, chargée de communication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.