10 idées reçues sur les chats

10 idées reçues sur les chats

De nombreuses idées reçues circulent sur nos amis les chats : ci certaines sont plutôt amusantes, d’autres peuvent avoir des conséquences tragiques sur leur santé. Voyons tout de suite lesquelles sont les plus répandues !

1) Un chat, ça aime le chocolat.

Oui … mais non. Le chocolat, riche en théobromine, est particulièrement toxique pour les chats et les chiens. Même si votre chat aimerait bien dérober le carré posé sur la table, cela ne veut pas dire pour autant que ce soit bon pour sa santé. Un carré de chocolat noir peut tuer un chat adulte en quelques heures, alors prudence !

2) Les chats sont des animaux indépendants.

Les chats abandonnés peuvent retourner à l’état « sauvage » : on parle de chat errant quand un chat domestique retourne à l’état semi-sauvage tout en restant près des Hommes (ce sont les chats des rues, des décharges et des chemins) ; les chats harets sont des chats retournés à l’état sauvage, par le phénomène du marronnage, et ayant totalement quitté la ville pour survivre. Attention de ne pas le confondre avec le chat forestier (felis sylvestris sylvestris), une espèce tout à fait sauvage et farouche !

En revanche, un chat ayant une famille n’est pas un animal indépendant. Il nécessite des soins réguliers, une alimentation adaptée, mais également de l’attention et de l’amour. Le chat est certes un animal territorial, mais il n’en demeure pas moins une espèce sociable qui a besoin de contact avec ses semblables et/ou ses propriétaires, sans quoi il peut développer des troubles du comportement.

3) Le lait est une boisson adaptée aux chats adultes.

Tout comme chez l’être humain, le chat n’est plus capable de digérer correctement le lait une fois sevré. En effet, son organisme ne produit alors plus de lactase, l’enzyme permettant de décomposer le lactose présent dans le lait : bu en trop grande quantité, le lait provoque diarrhées et vomissements. Il en est de même pour toutes les autres boissons destinées aux humains : le thé, le café, les jus de fruit et bien sûr l’alcool sont proscrits pour lui. La seule boisson qui devrait être mise à disposition du chat est de l’eau, fraîche, propre et disponible en permanence.

4) Le chat doit manger des céréales, de la viande de bœuf et de mouton, comme nous.

L’ancêtre du chat domestique, à l’état naturel, se nourrissait de petites proies (micro-mammifères, oiseaux, insectes, lézards, œufs…). La viande de bœuf et de mouton sont donc inadaptées aux chats : incapables de tuer de si grosses proies, les chats ne sont pas aptes à en consommer, n’étant pas non plus charognards. Ces viandes peuvent ainsi provoquer allergies, intolérances, diarrhées, vomissements ou encore maladies de peau. De plus, c’est un carnivore strict, ce qui signifie qu’il n’a pas besoin de végétaux pour vivre en bonne santé : les céréales, fruits et légumes contenus dans les croquettes de basse qualité peuvent, eux aussi, provoquer divers troubles chez le chat.

Plusieurs modes d’alimentation sont donc possibles : pour les puristes, le BARF (Bone And Row Food) est le plus adapté. Composé de morceaux de muscles, d’abats, d’huiles végétales ou animales et de poudre d’os, c’est le menu qui se rapproche le plus de l’alimentation naturelle du chat. Attention cependant aux risques sanitaires : la viande doit être très fraîche pour être servie. Si, pour diverses raisons, vous ne pouvez ou ne souhaitez pas distribuer de viande fraîche à votre chat, les croquettes à la volaille ou au poisson, sans céréales, seront également adaptées pour alimenter votre petit félin.

5) Les chats et les chiens ne s’entendent pas.

Afin de comprendre cette mésentente apparente entre chiens et chats, il faut s’intéresser à leurs comportements respectifs. Ainsi, par exemple, pour le chat, le fait de remuer la queue est signe d’agacement ou d’attaque imminente, alors que chez le chien c’est signe de joie ou d’excitation. Cette opposition dans le langage corporel des deux espèces est à l’origine d’une incompréhension mutuelle est donc d’un manque de confiance réciproque. Cependant, un chiot et un chaton qui ont l’occasion de grandir ensemble apprendront tôt à différencier les signaux de l’autre espèce. Une fois devenus adultes, chiens et chats s’entendront donc à merveille.

6) Un chat retombe toujours sur ses pattes.

Les organes de l’équilibre chez le chat (moustaches, oreille interne, colonne vertébrale, queue…) sont tout à fait adaptés à des chutes d’environ 1,50m. Souple et agile, un chat en bonne santé n’a aucun mal à se redresser lors d’une chute de cette hauteur. Cependant, si un chat tombe sur le dos d’une hauteur de 50cm, il n’a pas le temps de se retourner et risquera donc de se faire mal. Le problème est le même si le chat n’a pas de queue, a une oreille interne défectueuse ou si ses moustaches ont été coupées par exemple.

7) Les poils de chat provoquent des allergies.

Eh non ! Les poils des chats sont comme les cheveux : composés de kératine, ils n’ont aucun pouvoir allergisant. Cependant, le chat sécrète une protéine, la Fed d1, présente dans sa salive et son sébum. Très allergène chez certaines personnes, la Fed d1 peut provoquer crises d’asthme, brûlures aux yeux, nez qui coule ou encore éternuements.

Il n’est cependant pas nécessaire d’abandonner son chat si une allergie se manifeste au sein de la famille. En effet, quelques gestes simples permettent de limiter fortement les allergies :

– Brosser régulièrement le chat

– Ne pas le laisser entrer dans les pièces sensibles (chambres, buanderie …)

– Ouvrir les fenêtres 5 minutes deux à trois fois par jour

– Laver régulièrement les tissus avec lesquels le chat est en contact (canapé, tapis, coussins …)

– Se laver les mains après avoir caressé le chat ou après avoir touché ses affaires (jouet, couverture…)

– Chez le chat mâle, la castration permet de réduire la production de Fed D1 et donc de réduire l’inconfort lié à sa présence au sein du foyer

8) Les chats ont peur de l’eau.

À l’état naturel, les chats sont très rarement en contact avec de l’eau en abondance : ils viennent en effet du nord de l’Afrique et de Moyen-Orient, où l’eau en grande quantité est signe d’inondation ou de crue, ce qui ne facilite pas leur envie d’aller se baigner. Cependant, certaines races, telles que le Norvégien et le Maine Coon, semblent apprécier l’eau. De plus, si un chaton est habitué jeune à aller se tremper, il aura moins d’appréhension une fois adulte et pourrait même apprécier une baignade de temps en temps.

9) Un chat adulte arrête de jouer.

Les chatons sont adorables, et nous passons beaucoup de temps à leurs côtés à jouer avec eux. Mais quand ils grandissent, on peut se lasser et arrêter d’agiter la ficelle devant leur nez. Qu’à cela ne tienne, il suffit de les y habituer à nouveaux et vous verrez qu’ils redeviendront de grands chatons ! Si vous avez un chat particulièrement joueur, il pourrait même vous rapporter la balle que vous lui avez lancé, à la manière d’un chien !

10) Un chat mange de l’herbe pour se purger

Tout comme leurs humains, les chats ont leurs préférences alimentaires. Si manger certaines herbes du jardin leur permet effectivement d’évacuer un aliment qui ne leur convient pas, ils peuvent également grignoter quelques brins … juste pour le plaisir ! Les sucs végétaux des herbes un peu grasses sont très appréciées par les chats, de même que les germes de blé, d’orge et d’avoine, communément appelés « herbe à chat ». À distribuer avec parcimonie !

Comme vous pouvez le voir, les idées reçues concernant les chats sont nombreuses. N’hésitez pas à partager ces informations à votre entourage !

2 commentaires
  • Chevillard
    Répondre

    Merci pour tous ces bons conseils pour chouchouter au mieux nos chats 😻🐈

    1. FloChavi
      Répondre

      Merci infiniment pour votre soutien ! <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.